Projet Pédagogique

L’accueil des enfants
La capacité d’accueil de la micro crèche est de 10 à 11 enfants. Ce nombre réduit d’enfants permet d’avoir des relations aussi bien individuelles que collectives. Des affinités se nouent par âge, sexe et affinités car il n’y a pas de groupe d’âge.
 
La période d’adaptation
Une adaptation est prévue pour tout nouvel enfant. Cette période est un moment important à ne pas négliger. Elle a pour but de donner aux nouveaux parents et aux nouveaux enfants le temps de se familiariser progressivement avec les locaux, le personnel et le groupe d’enfant déjà présent. Une adaptation en douceur s’impose pour que petits et grands trouvent leurs repères.
Cette adaptation permet également au personnel de mieux connaître l’enfant ainsi que ses habitudes de vie. Une fiche de renseignements est remise aux nouveaux parents permettant de transmettre les habitudes et goûts de l’enfant à l’équipe afin qu’elle puisse adapter sa pratique.
La durée minimale de cette période d’adaptation est d’une dizaine d’heures étalée sur une semaine ou plus si nécessaire. Elle dépend de l’enfant, de sa capacité à pouvoir se sentir en confiance et de se séparer de ses parents. L’enfant vient dans un premier temps avec son/ ses parent(s) pendant 1 heures, c’est un repérage des lieux et des personnes. Puis l’enfant restera à la crèche sans son parent. Progressivement son temps de présence va augmenter (matinée, temps du repas, sieste, goûter) jusqu’à son accueil véritable.
 
 
L’accueil de l’enfant en situation de handicap
 
L’enfant en situation de handicap est avant tout un enfant, son accueil demande la même attention que celle donnée à tous les enfants et leurs familles, sans nier pour autant sa particularité. C’est un enfant qui a les mêmes envies, les mêmes besoins, les mêmes émotions. Il a besoin de découvrir, d’expérimenter, de jouer, de rencontrer les autres; à la seule différence que ses particularités physiques, intellectuelles ou sensorielles ne lui permettent pas toujours de se développer au même rythme ou de la même façon que les autres enfants. L’objectif principal de la crèche est qu’il s’épanouisse, qu’il se sente être et qu’il se construise en tant que personne singulière. L’accueillir comme tout autre enfant signifie prendre le temps d’apprendre à se connaître, reconnaître ses difficultés, mettre en place un accueil individualisé et se donner les moyens de répondre à ses besoins spécifiques.
 
L’accueil des parents est tout aussi important. Il s’agit d’être à leur écoute s’ils ont envie de parler ou, au contraire, leur laisser la possibilité de ne pas parler de ce handicap s’ils le souhaitent. L’annonce du handicap peut amener un bon nombre de familles de revoir toute l’organisation familiale. L’objectif d’une crèche est aussi de pouvoir permettre aux familles de prendre du temps pour eux, pour concilier leur vie familiale et professionnelle. Il s’agit donc tout simplement d’être disponible pour eux, de les soutenir et de pouvoir les orienter vers des organismes d’aides s’ils en expriment le besoin.
 
Le handicap est une notion large, qui englobe de multiples situations. L’accueil se fait donc de façon personnalisée, selon la situation de chaque enfant. Le travail avec les parents et les autres professionnels (psychomotricien,  psychologue...) qui suivent cet enfant est nécessaire. C’est un moyen pour tous les acteurs d’être cohérent dans l’accueil de cet enfant. Ces échanges nous permettent aussi de mieux connaître l’enfant, son comportements, ses envies, ses besoins, ses difficultés... Pouvoir évaluer la situation de l’enfant, son entrée dans le groupe, permet de réfléchir à la façon dont on l’accueille et de mettre en place un accompagnement adapté ainsi qu’un protocole d’accueil.
 
Le travail en équipe au sein de la micro crèche est indispensable. Il s’agit pour chacun de s’intéresser à l’enfant, à son handicap, à ce que peut vivre l’enfant au quotidien et comment il se sent au sein de la collectivité. Le handicap ne doit pas être nié mais il ne doit pas non plus être stigmatisé. La prise en charge doit être expliquée, verbalisée à l’enfant mais aussi aux autres enfants qui se familiarisent avec la notion de handicap. L’équipe, pour qui le domaine du handicap est parfois inconnu doit se sentir soutenu, pouvoir parler des difficultés qu’elle peut rencontrer, échanger sur des interrogations... tous ces éléments sont nécessaires à un accueil de qualité.
 
L’accueil de l’enfant en situation de handicap dans une micro-crèche n’est possible qu’avec l’accord du corps médical. Cet accueil doit être en faveur de l’enfant et à l’ensemble de la collectivité. Cela rappelle toute l’importance d’une coordination entre la famille, les partenaires, l’équipe éducative et les autres parents de la crèche. L’accueil de l’enfant doit être préparé et parlé dans une dimension quadripolaire.
 
 
Le déroulement d’une journée
 
La journée des enfants à la crèche est rythmée par différents moments permettant d’organiser leur prise en charge de manière adaptée et ainsi répondre à leurs besoins. De par la répétition, les rituels vont permettent à l’enfant d’avoir des repères (affectif et spatio-temporels) et de se sentir en sécurité à la crèche pour pouvoir se laisser aller à la vie, l’exploration, la découverte et d’y prendre plaisir.
 
La crèche ouvre à 7 h 30. Les enfants arrivent de manière échelonnée et sont accueillis avec leurs parents par le personnel.
 
Des jeux libres sont mis en place jusqu’au temps du regroupement à 9 h 15. Ce regroupement consiste à s’asseoir tous ensemble sur le tapis et à se dire bonjour autour de chanson et d’un verre d’eau ou de jus.
 
Au courant de la matinée, des activités sont proposées aux enfants. Ces activités peuvent se faire en grand ou petits groupe. L’agencement de la salle permet de pouvoir scinder la pièce en deux parties et ainsi proposer des activités différentes en fonction des âges et envies des enfants. Lorsque le temps le permet, les enfants sortent en ballade. Les plus petits vont à la sieste en fonction de leurs besoins et de leurs rythmes.
 
A la fin de la matinée, les enfants ont la possibilité d’être en jeux libre avant d’aller se laver les mains pour s’installer à table à 11h 30. Avant de déjeuner, chaque enfant à la possibilité de choisir une chanson qu’il souhaite chanter à l’aide du livre de chants utilisé quotidiennement à la crèche.
 
A la fin du déjeuner, les enfants passent en temps calme. Il s’agit de proposer aux enfants une musique douce ainsi que quelques livres pour se détendre avant de faire une sieste. Les plus grands ont la possibilité d’ôter leur pantalon eux même, le but étant de favoriser l’autonomie de l’enfant. Lorsque chaque enfant est en tenue pour la sieste, ils se regroupent à nouveau sur le tapis pour une ou quelques histoires. Puis chaque enfant est accompagné dans son lit.
Le temps de sieste des plus grands permet de mettre en place une activité pour les plus petits et les bébés s’ils ne dorment pas.
 
Les réveils de sieste se fait de manière échelonné, en fonction des besoins de sommeil de chacun.
 
A partir de 15 h 15, les premiers enfants réveillés prennent leurs goûters. D’abord les plus petits, puis les grands assis à table. Chaque repas est précédé d’un temps de chanson avec le livre des chants. En fin d’après-midi, les enfants se verront proposés de petites activités ou des jeux libres en fonction de leurs envies et de leurs besoins jusqu’à leur départ échelonné.
 
A 18 h 30, la journée à la crèche est terminée.
Les horaires des siestes et des repas sont donnés à titre indicatif, ils sont organisés en fonction des besoins et des habitudes des enfants, notamment pour les plus petits. L’équipe veille à ce que le rythme de chacun soit respecté.
 
Quelques moments importants
 
Pour l’enfant, la crèche est synonyme de séparation avec ses parents. Il est donc important pour lui, et ce à tout âge, que le personnel l’entoure et l’accompagne a cours de sa journée afin qu’il vive au mieux cette séparation. Certains moments méritent plus d’attention que d’autres car l’enfant peut ressentir de manière plus intense la séparation. L’attention du personnel est donc plus accrue à l’accueil, au change, au repas, à la sieste et en jeux libres. Ces différents moments sont des repères pour les enfants, ils rythment leur journée à la crèche.
 
L’accueil est un moment délicat où parents et enfant se séparent et où ce dernier reprend contact avec la crèche. Le personnel est donc très attentif et à l’écoute. C’est un moment d’échange ente les parents et le personnel, celui-ci recueille des informations sur l’enfant qui permettra à l’équipe d’avoir une relation adaptée envers l’enfant. Ce moment constate un rituel où le personnel se doit d’être à l’écoute et de laisser parents et enfants prendre le temps pour un accueil sécurisant. La transition doit se faire en douceur. Le parent déshabille l’enfant et l’accompagne jusqu’à la salle où des jouets sont sortis afin qu’il se sente attendu. Le personnel est à l’écoute des envies de l’enfant : besoin de s’isoler, d’être câliné, de choisir ses jouets, de garder ses doudous avec lui…
 
 
Le professionnel en charge de l’accueil notera des informations telles que l’heure du lever, du petit déjeuner, l’humeur de l’enfant et éventuellement les médicaments à donner si l’enfant est malade (uniquement sur présentation d’une ordonnance en cours de validité et des médicaments fermés). Toutes informations sur l’histoire et l’environnement de l’enfant permettent à l’équipe de mieux comprendre l’enfant et répondre à ses besoins.
Il est important que les parents prennent le temps de dire « au revoir » à son enfant même si cela peut paraître difficile pour chacun et entraine d’éventuels pleurs.
 
Le change est un moment de relation habituellement entre parents et enfant. Afin que l’enfant se sente en confiance et en sécurité, le personnel est à son écoute et prend le temps de le rassurer. Il s’agit de parler avec l’enfant, de lui expliquer qu’il va être changé. Prévenir l’enfant de nos actes lui permettra de mieux vivre le change, moment d’intimité qui lui est propre et que le professionnel se doit de respecter. Le change constitue également un moment privilégié d’échange et de complicité entre l’enfant et le professionnel, un moment agréable ou l’adulte prend son temps avec l’enfant seul.
 
Afin de respecter au mieux les règles d’hygiène, il existe un protocole concernant le change et un autre concernant le lavage des mains. Ces protocoles sont affichés dans la salle de bain pour pouvoir s’y référer à tous moment. Ces protocoles sont très utiles pour toute nouvelle personne arrivant dans la structure (personnel, apprentis, stagiaires…). Ils indiquer les règles d’hygiène à respecter après chaque passage dans la salle de bain.
 
Le repas constitue un moment de convivialité partagé avec tous. Après s’être lavés les mains et avoir chanté quelques chansons, les enfants mangent tous ensembles, peu importe l’âge (excepté ceux qui font la sieste à ce moment-là ou ceux qui prennent un biberon).
Au moment du repas, le professionnel doit être à l’écoute des envies, des habitudes et des goûts des enfants. Il est présent pour l’accompagner dans la découverte des différents goûts. Si l’enfant n’a pas faim ou refuse de manger, le professionnel peut, par divers moyens, l’inciter à manger ou à goûter ce qu’il a dans son assiette, mais en aucun cas il le forcera à manger.
Le repas constitue également un moment ou l’enfant peut accéder à l’autonomie. L’équipe veille à ce que les enfants apprennent progressivement à manger seul et proprement, ceci en fonction de leurs âges et leurs capacités. Ils apprennent à manger avec une cuillère puis avec une fourchette ainsi qu’a boire au verre sans le renverser. Il est important que le professionnel laisse le temps à l’enfant de manger et boire par lui-même, à son rythme, afin qu’il prenne confiance en lui et qu’il apprenne en faisant ses propres découvertes et expériences, dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
 
Lors du repas, les enfants apprennent aussi la politesse en demandant les choses avec des mots simples comme « s’ils te plait » ou « merci ».
 
Enfin, les repas sont confectionnés sur place en tenant compte de l’âge des enfants (mixé, haché, morceaux) et des éventuelles allergies signalées par les parents. Les repas sont variés, équilibrés et participent au développement du goût des enfants. Pour les bébés, les biberons et tétines sont fourni par les parents afin qu’ils aient les mêmes que ceux utilisés chez eux. Les bébés peuvent encore boire du lait maternel si celui-ci a été réfrigéré ou congelé après extraction, il se maintient 3 mois au congélateur.
 
La sieste est un moment ou l’enfant se retrouve seul et ou chagrin, angoisse et énervement peuvent apparaitre. La présence du professionnel est essentielle afin de rassurer l’enfant et de lui permettre de se reposer et de se ressourcer sereinement.
 
Avant la sieste, il est important d’organiser un temps calme (jeux calmes, histoires, musique douce, massages…). Lors du coucher, les habitudes et rituels des enfants sont respectés afin de les sécuriser (tétine, doudou, position l’endormissement, turbulente…). Si le besoin s’en fait sentir, un professionnel reste quelques temps dans la chambre jusqu’à l’endormissement des enfants. Un enfant qui n’arrive pas à s’endormir au bout de 30 minutes, sera sorti de son lit. Les besoins de chacun sont respectés et celui de ne pas avoir sommeil également.
 
Des babys-phones reliés à la salle d’éveil permettent aux professionnels d’entendre ce qu’il se passe dans les chambres et d’intervenir si un enfant se réveille, pleure ou chahute.
 
Les enfants sont levés de manière échelonnée, en fonction de leur réveil.
 
Les gigoteuses, couvertures sont fournies par les parents et restent à la crèche qui se charge de les laver régulièrement. Pour des raisons de sécurité, les housses de couette et les jouets sont interdits dans les lits des enfants.
 
Le jeu libre est une activité essentielle pour le développement de l’enfant. Il représente un moment important pour assimiler toit ce qu’il vit au quotidien. Le jeu libre n’est pas dirigé par le professionnel mais par l’enfant lui-même et permet de revivre des situations qu’il va répéter et décortiquer pour mieux se les approprier. Le rôle du professionnel est de prévoir du temps, du matériel stimulant et un cadre sécurisant pour que les enfants puissent s’épanouir dans leurs jeux, en respectant leurs rythmes et leurs besoins. Néanmoins, les professionnels peuvent intervenir dans le jeu libre, en accord ou à la demande de l’enfant.
 
Pour optimiser l’accueil de l’enfant dans le groupe et pour trouver des repères calmement, l’enfant est accueilli en jeu libre dès le matin. Après le goûter, il est également préférable pour les enfants de prévoir des jeux libres, ceci pour éviter que leur départ ait lieu en plein milieu d’une activité.
 
Le jeu libre constitue également l’opportunité d’observer les enfants dans leurs comportements et de noter leurs évolutions. Il permet aux professionnels d’être en retrait et d’observer les enfants dans leurs relations aux autres, les moyens d’entrer en communication, leurs besoins de jouer seuls ou de solliciter l’autre…
 
Le jeu libre est une phase importante au sein de la crèche et c’est le professionnel qui prépare le passage vers une autre activité en orchestrant la journée avec des rituels et des temps forts. Le jeu libre se termine par le rangement de tous les jouets dans les boites correspondantes, par les enfants et les professionnels qui sont avec eux.
 
Les sorties dans le jardin et les ballades
Dès que le temps le permet, des sorties à l’extérieur sont proposées afin de permettre aux enfants de prendre l’air, sortir des murs de la crèche et rencontrer d’autres personnes. Ces sorties sont soit dans le jardin de la crèche qui propose des jeux adaptés aux enfants soit des ballades en ville. La crèche a la chance d’être situé à proximité des parcs que la commune met à disposition, de la bibliothèque ainsi que des principaux commerces de la ville. Les professionnels disposent de poussettes pour les plus petits et privilégient la marche aux enfants qui en sont capables. Ces balades se veulent ludiques ou les professionnels se doivent de mettre des mots sur ce que les enfants peuvent observer. Elles font parties des apprentissages de la vie quotidienne en termes d’expériences, de socialisation et d’autonomie.
 
 
Les jeux et activités
Divers jeux et activités sont présentés tout au long de l’année aux enfants, et ce en fonction de leurs âges, de leurs capacités et de leurs goûts. Toutes ces activités, par leur diversité, permettent aux enfants de s’épanouir, d’approfondir et de développer leurs compétences manuelles, physiques et psychiques. La crèche a pour objectif d’offrir autant que faire se peut un éventail varié d’activités dans différents domaines :
-          Éveil des sens
Le goût, l’ouïe, le toucher, l’odorat, la vue
-          Éveil corporel
Connaissance de son corps, expérience motrice, se repérer dans l’espace…
-          Découverte du monde et de la matière
Les matières, la nature, le monde des objets, le monde du vivant…
-          Réflexion, imitation, imagination
-          Le langage oral
Chants, histoires, jeux de partage
-          La logique
Classification, rythme, reconnaissance des tailles…
-          Les arts plastiques et graphisme
Dessin, peinture, découpage, collage…
-          Ouverture aux autres
Sorties, rencontre, interaction 
Page 3 sur 4